• Humeur

    Une petite rubrique pour raconter ce que j'ai envie, quand j'en ai envie...

  • Coucou, vous arrivez peut-être du site Évolution en classe. Bon alors normalement dans la chaîne des copains de la CPB, on ne devait parler que d’une seule chose, mais moi, je suis un vrai coeur d'artichaut, je ne sais pas choisir...

    Le premier c’est un album insolite. Un géant enfermé dans une tour part à la recherche de la géante aux yeux de pluie. Bien sur, l’histoire finit bien mais elle amène à se poser plein de questions : comment le personnage s’est-il retrouvé dans la tour ? Pourquoi la géante avait disparu ? De quoi faire travailler son imaginaire et entamer de beaux projets en production d’écrit et en arts plastiques. (La géante aux yeux de pluie, Éditions Ratatosk)

    Les coups de cœurs littéraires de Pépins pour la rentrée 2018

    Le suivant, Sur ma langue, est un album pour inciter à parler, à exprimer avec des mots ce qu’on a dans la tête. Un livre qui peut servir de support pour les situations difficile et aider à comprendre que la parole permet de libérer les pensées qu’on a dans la tête. (Sur ma langue, Éditions La Pimpante)

     

    Les coups de cœurs littéraires de Pépins pour la rentrée 2018

     

    J’ai aussi pris le temps de lire de petits romans sélectionnés pour les enfants « dys » et imprimés dans un typographie adaptée. Ils sont édités par Le miroir aux troubles. J’étais curieuse de voir si cela faisait une différence pour un lecteur lambda. La police qui peut paraitre déroutante au premier abord, se lit comme une police classique. Mais j’ai surtout été très agréablement surprise par la qualité des textes et la variété des thèmes abordés. J’ai lu La cité automate, Le fantôme du conservatoire et La cardeuse de laine.

     

    Les coups de cœurs littéraires de Pépins pour la rentrée 2018

    Pour finir, je vous invite à partir en voyage avec Monsieur Moustache. C’est l’histoire d’une moustache qui s’inquiète de tout ce qu’il se passe entre le nez et la bouche. Du coup, Monsieur Moustache prend la poudre d’escampette. C’est un voyage initiatique qui montre que l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs et que parfois la solution se trouve juste sous son nez, ou en l’occurence sous la bouche. Les images très riches sont un voyage à elles toutes seules avec plein de références cachées ou implicites à l’Anglerre.

     

    Les coups de cœurs littéraires de Pépins pour la rentrée 2018

     La suite de la chaîne c’est par ici, clic sur l’image

     

    Les coups de cœurs littéraires de Pépins pour la rentrée 2018

     

    La CPB quèsaquo ? Un groupe de Profs Blogueurs qui échangeons sur nos pratiques de classes et de bloguing. Nous partageons gratuitement nos ressources sur nos blogs dans le respect de la cybercourtoisie.  Si la vous voulez en savoir plus je vous invite à lire un article du temps où on s’appelait les Eklaprofs et Cie. Vous pouvez trouver toutes les adresses de nos blogs sur notre forum

    Pin It

    21 commentaires
  • Pour une fois, je trouve qu'un syndicat a une réponse appropriée au message de notre cher ministre (qui vient de nous gratifier d'un pavé de 130 pages). C'est une vidéo courte sans verbiage inutile ni jargonnage pédagogique (donc compréhensible par le commun des mortels). Je vous invite à la voir et vous faire votre propre opinion. 


    3 commentaires
  • Hier matin, je passe rapidement sur mon ordinateur pour faire quelque chose qui prend 5 min et là, l'horreur, l'affichage à l'écran est tout déformé. Le texte est à peine lisible et les images ont un  look "écrasé". Sur le côté un message d'erreur : "Windows ne s'est pas mis correctement à jour". C'est le moins qu'on puisse dire !!!

    Un friday vraiment black ou comment Microsoft fait la meilleure publicité pour la concurrence...

     

     

    Je commence à chercher de l'aide directement sur le PC, déjà Edge s'ouvre (j'ai horreur du navigateur microsoft) et en plus il met plus de 30 secondes à s'afficher. Je tourne, je vire dans le parcours labyrinthique de l’aide Microsoft où, à presque toutes les pages, on te demande « Cette aide vous a-t-elle été utile ? » sans rien trouver d’utile.

    J’essaie de restaurer une ancienne version de Windows, sans avoir un meilleur résultat. Au final, c’est tout simplement la dernière version de Windows qui ne reconnaît plus mon écran (ben voui, il a même pas 10 ans, il marche super bien, donc faut le changer…). Pour l’instant, je n’arrive pas à installer le pilote, donc je vais passer le week-end avec un écran qui affiche les carrés rectangles, et les cercles ovales… Lundi direction le réparateur, on verra si lui arrive à faire quelque chose.

    Je ne sais pas quand est-ce que je pourrais changer d’ordinateur, mais quelque chose me dit que Windows 10 ne sera pas mon prochain système d’exploitation…

    Pin It

    3 commentaires
  • Il y a quelques semaines, j’ai été contacté par la société RAPESCO me proposant de tester certains de leurs produits en échange d’un article sur mon blog et d’offrir un produit à un de mes visiteurs. 

    J’ai tout de suite accepté. D’une part, parce que j’adore tester de nouveaux trucs, et d’autre part parce que j’avais déjà lu des articles écrits par d’autres blogueurs qui étaient tous positifs.

     

     

     

    Test produit RAPESCO [+ concours]

    Assortiment de pochettes coin éco A4. 

    Il s’agit d’une pochette avec ouverture sur deux côtés consécutifs. Le plastique à l’air de bonne qualité, il est granuleux, d’après les informations du site internet, elle est prévue pour contenir 30 feuilles A4 en 80g. Une encoche sur le côté facilite l’ouverture. 

     

    Pochette porte document pour classeur à anneaux A4 

    Pochette en plastique transparent lisse avec un léger marquage en forme de rayure. Le plastique est assez rigide et semble solide. La pression et le bord perforé sont noir. L’ouverture et la fermeture sont faciles. Les perforations permettent le rangement en classeur ou tout simplement avec des anneaux de reliure. 

     

    Pochettes plastique A4 + 

    Pochette transparente qui se ferme avec une pression blanche. Le plastique est lisse et moins rigide que la pochette précédente mais la taille est plus grande, on peut y mettre des feuilles légèrement plus grandes que du A4 (mais pas en 24x32 cm).  

    J’aime beaucoup ce type de pochette, il permet de ranger sans problème des documents A4, des chutes de papier ou des jeux fabriqués pour la classe. La marque propose des pochettes dans tons colorés et dans d’autres tailles (A5 / A3). 

     

     

    Agrafeuse mini 

     

    Test produit RAPESCO [+ concours]

     

    Petite agrafeuse couleur bleu poudré (j’adore la couleur) 

    Bonne prise en main et comme annoncé, la pression est aisée. L’armature extérieure est en plastique, l’intérieur est en métal. Petit plus, à l’arrière se trouve une sorte de dard métallique qui permet de défaire facilement les agrafes qui ont déjà fixées sur un support. Ça fonctionne parfaitement et pas besoin d’avoir un outil supplémentaire si on s’est trompé dans la pose d’une agrafe. 

    Test produit RAPESCO [+ concours]

     

    Perforatrice quatre trous : couleur bleu poudré (j’adore toujours !!!) 

    Premières impressions : c’est du lourd. Ça a l’air solide, en tout cas elle a résisté au transport par la poste. 

    Petit teste rapide : ça fonctionne très bien. Le papier s’insère aisément, La poignée s’abaisse facilement.

    + 1  loquet de verouillage

    Un loquet permet de verrouiller la poignée en position basse. Pour bloquer, d’une main on appuie sur la poignée et de l’autre on pousse le loquet dans le sens indiqué par la flèche à côté du mot lock. Pour déverrouiller c’est encore plus simple, il suffit d’appuyer sur la poignée. 

    +2 guide papier 

    Le guide papier permet de perforer au bon endroit en fonction de la taille du papier. Ici, il est amovible et peut se placer en haut ou en bas. Pour ma part, je le place en bas et j’utilise majoritairement du A4 en portrait. Je place le guide papier sur le trait au-dessus du nombre 888. Pour du A4 paysage ou du A5 portrait, j’ai utilisé le trait qui se trouve au-dessus A5-S. Mais on peut aussi centrer la feuille avec la marque qui se trouve sur la poignée.

     

    +3 le réservoir à confetti 

    Il y en a deux, ils tiennent bien place donc pas de confetti qui vole dans tous les sens avec un ouverture inopinée. Pour les vider, ils ont judicieusement été conçu pour s’ouvrir partiellement. Pas besoin de s’embêter à les enlever et surtout de galérer pour les remettre. De plus, une poignée ergonomique facilite la manipulation.

     

    +4 nombre de feuilles pouvant être perforées en même temps. 

    J’ai commencé par tester avec 3 ou 4 feuilles A4 en 80g. Comme je voyais que ça passait sans problème, j’ai testé avec 7 feuilles puis 10. Puis en regardant attentivement l’emballage, j’ai constaté que le nombre de feuilles maximum est de 22. J’ai donc testé. Mon premier essai a été un échec, j’ai obtenu une perforation partielle. Comme je suis un peu opiniâtre, j’ai pivoté le paquet de feuilles et j’ai recommencé. Et là miracle ! Ça a marché ! Bon, c’est un peu dur quand même. Les 22 feuilles s’insèrent très bien dans la perforatrice, mais il faut exercer une pression forte. J’ai refait un test plus tard qui a bien fonctionné avec le même constat pour la pression à exercer. Ça veut dire que lorsqu’on a un paquet de 30 feuilles (en gros une classe), on peut séparer le paquet en deux et perforer en deux fois sans difficulté.

     

    Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est que la perforatrice ne s’est jamais bloquée. Les poinçons sont toujours revenus à leur position initiale. J’ai même testé avec une feuille plastifiée et cela a été aussi facile qu’avec du papier.

    Le seul -1 que je mettrais, c’est que la marque qui permet de centrer les feuilles se trouvent sur la poignée et moi je préfère l’avoir sur la partie métallique de la base (entre les deux zones de perforations), d’autant plus que la poignée est dotée d’une ouverture qui permet de contrôler le positionnement de la feuille. Je pense que je tracerais cette marque avec un feutre indélébile.

     

    Au final, tous les produits que j’ai eu en mains, sont de bonne qualité, ils fonctionnent parfaitement, répondent à l’usage auquel ils sont destinés avec à chaque fois des qualités fonctionnelles et ergonomiques qu’on ne trouve pas dans un produit générique. 

     

    Et le concours alors ? Il sera sur le compte facebook et permettra de gagner une perforatrice ! 

     

        
          

     

     Pour le concours, c'est par ici :

     

     

     

    Pin It

    1 commentaire
  • C’est la belle nuit de Noël, la neige… Oups, ce n’est pas la bonne nuit !!!

    Celle de notre aventure est sombre et glaciale. Notre héros est planté sur le pas d’une porte et voit défiler des monstres effrayants hauts comme trois pommes qui tapent à la porte en criant et menaçant : « des bonbons ou un sort !!! ». La fin tranchante du narrateur clôture celle de cette histoire qui finit bien ou mal suivant de quel côté de la casserole, on se trouve.

    Et le grimoire des frissons et délices alors ? Il est constitué d’un recueil de recettes dont la préparation fera frissonner les aliments et le résultat fera saliver les gourmands.

    Jack et le grimoire des délices

    J’aime histoire, qui vous l’avez compris, parle du thème d’Halloween avec douceur et finesse. On joue sur les mots pour évoquer la peur et cela dans le but de s’amuser. On sent en plus que les deux auteurs, Marie Tibi la sorcière des mots et Osca celle du pinceau, ont pris beaucoup de plaisir dans cette collaboration. Les dessins d’Osca sont émaillés de références à des personnages imaginaires bien connus qui raviront petits et grands.

    Jack et le grimoire des délices

    Côté pédagogique, outre que l’histoire ne fait pas couler d’hémoglobine à toutes les pages et donc peut être lue de la GS au CM2, elle offre des pistes en production d’écrit.  Par exemple en ce qui concerne les recettes. D’habitude, les recettes de sorcières ou d’Halloween sont des recettes imaginaires avec des ingrédients affreux et improbables. Ici, c’est le contraire, toutes les recettes sont faisables et délicieuses à consommer. C’est la façon de les raconter, le choix des mots et des expressions qui sont amusants.  On peut les utiliser comme modèle pour écrire une nouvelle recette en travaillant le registre de la peur et de la fête. Cela peut aussi déboucher sur la réalisation des recettes en classe et contribuer à développer le goût des élèves.

    Et le concours alors ? Qu’est-ce qu’on gagne, comment qu’on joue ?

    On gagne un exemplaire de Jack, le grimoire des frissons et délices. Pour participer, il suffit de poster un commentaire dans cet article en expliquant quel est votre met d’Halloween préféré.

    Vous avez jusqu’au mercredi 1er novembre 2017 midi pour participer. Vous devez avoir obligatoirement une adresse e-mail valide (si ce n'est pas le cas votre participation ne sera pas validée) et une adresse en France métropolitaine. Le gagnant sera choisi par tirage au sort. Le livre vous sera adressé directement par les éditions Ratatosk.

    Pin It

    22 commentaires
  • Une chose est sure, ce n'est pas bon de rater le renouvellement de son nom de domaine. J'ai partagé, il y a quelques semaines la mésaventure de Dixmois, voilà qu'un autre blogueur est victime du même problème : Les clés de la classe.

    En attendant de trouver une solution au problème, 3plumes a ouvert un nouveau site. Je vous encourage vivement à le consulter et partager l'adresse.

    Blog les clés de la classe : nouevlle adresse temporaire ou définitive ?

     

     Et sur les réseaux sociaux : FaceBook, Pinterest, Twitter et You Tube.

    PS : merci Lala pour avoir mené l'enquête et retrouvé le blog !

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Vous vous rappelez le petit coin de paradis que j'ai partagé il y a 3 ans dans Le retour de la vengeance  du Tag, et bien cette nuit, il est parti en fumée.

     Certes, ce n'est pas la première fois et ça ne sera sans doute pas la dernière. Les massifs forestiers de Provence sont régulièrement balayés par les flammes. Mais à chaque fois, c'est un crève-coeur. 

    Et pour ceux qui voudraient savoir où ça se situe exactement voici tout ce que j'ai pu trouvé comme carte :

     


    1 commentaire
  • J'ai été profondément touchée par cette vidéo et je trouve qu'elle devrait être vue par tous les parents. Je l'ai découverte par hasard parce qu'elle vient d'une chaîne consacrée aux loisirs créatifs. Habituellement, je ne regarde pas ce genre de vidéo, mais comme je connais le style franc et direct de la personne, je me suis dit que ce qu'elle avait à dire avait sûrement quelque chose d'intéressant.

    C'est une vidéo longue, je ne vais détailler que deux points que je trouve important d'abord en tant qu'enseignant, ensuite en tant que parent.

    Ce qui me touche en tant qu'enseignant, c'est le témoignage de cette maman qui dit que son enfant s'épanouit depuis qu'il est suivi en IME. Je ne compte plus le nombre de parents que j'ai côtoyés qui ont refusé, ou retardé, les prises en charge que les équipes enseignantes conseillaient année après année. C'est sur ce que ce n'est pas facile d'avoir un enfant qui est très différent des autres. Je dis bien "très différent", parce que tous les enfants sont différents, même ceux qui ne sont pas classés handicapés. Mais vous n'imaginez pas l'inquiétude, en tant qu’eseignant, que c'est quand on doit conseiller à un parent une prise en charge, ne serait-ce que l'orthophonie. Comment annoncer les choses sans blesser, froisser, braquer ? Comment faire comprendre qu'on ne remet pas en cause l'éducation que donne le parent, qu'on n'est pas en train de dire que le parent est un mauvais parent ? Comment faire comprendre qu'on n'est pas en train de dire que l'enfant est en faute ? Mais que simplement, on est confronté à un problème et qu'on a besoin d'une aide extérieure. 

    Alors ce témoignage j'aimerais le montrer à tous les parents, pour leur faire comprendre que l'IME et les prises en charge spécialisées, ne sont pas des voies de garage pour les rebuts de la société mais de vrais de lieux, des voies d’épanouissement, où on apporte aux enfants une aide spécialisée qu'ils ne pourront jamais avoir dans le système éducatif classique. 

    Ce qui me touche en tant que parent, c’est son témoignage sur l’importance de faire confiance à son instinct. Le corps médical, les enseignants ne sont pas des dieux omniscients ou des magiciens. Ils ne voient pas tout, ils ne comprennent pas tout, ils ne savent pas tout, ils ne guérissent pas tout, ils n’ont pas la solution à chaque problème. Certes, il faut écouter les professionnels, mais il faut s’écouter soi aussi. Quand vous avez un doute, même si tout le monde vous dit que tout va bien, rien ne vous empêche de consulter un autre médecin, un psychologue, un orthophoniste etc.  Au pire, vous aurez perdu du temps et de l’argent, mais vous y gagnerez sûrement en sérénité et en confiance, parce que parler d’un problème, formuler ce qui nous fait soucis aide toujours à mieux l’appréhender.

    Au final, je vous engage à regarder ce témoignage parce qu’il est positif, qu’il ne s’apitoie pas, qu’il ne cherche pas à donner de leçon, qu’il n’est pas nombriliste et encore moins voyeuriste. C’est simplement une personne qui partage son expérience parce qu’elle pense que cela peut servir à d’autres. Je pense qu’elle l’a fait d’abord pour elle parce qu’elle avait besoin d’en parler. Bizarrement, tout cela m’a rappelé les raisons pour lesquelles j’ai tenu ce blog. J’ai commencé ce blog principalement parce que je suis curieuse et que je voulais savoir si j’étais capable d’en tenir un. Je l’ai continué parce que cela me sert dans mon travail et que je me dis que tout ce que je fais toute seule dans mon coin peut servir aux autres. Je suis d’ailleurs étonnée de voir que ce blog qui est à l’abandon et « bouffé par la pub » continue à garder une affluence de 300 à 500 visites par jour. Quant aux raisons de ma désaffection, elles tiennent pour une part à des problèmes techniques, mais surtout à mon pessimisme vis-à-vis de mon métier et du système éducatif de notre pays dans son ensemble.

     


    3 commentaires
  • Je suis tombée par hasard sur cette vidéo, il y a plusieurs semaines et j'ai eu les larmes aux yeux. 

    Alors, il faut quand même relativiser ce qui est dit, Micheal Moore biaise certainement les choses et ne montre que ce qui apporte du crédit à son propos, mais quand même... cela laisse rêveur. En tout cas moi, ça me fait rêver, un système éducatif qui a l'air de considérer que les élèves sont des êtres humains et qu'il doit contribuer à leur épanouisement, à trouver leur place dans la société et que l'école n'est pas une fin en soi, tout ça en ayant une des semains de classes les moins chargé et une année scolaire des moins longues.

    Je vous laisse juger par vous même :

    PS : je viens de montrer la vidéo à ma fille de 12 ans qui s'est mise à pleurer, trépigner, elle veut émigrer en Finlande...


    1 commentaire